• S'accepter quand on n'est pas la plus belle...

    Alors c'est simple j'en ai assez de nous voir, nous, les nanas, les gonzesses, les femmes, toujours se plaindre devant les magazines, limite honteuse de ne pas être comme ces nymphettes de 14 ans ou ces femmes pétée de thunes ce qui équivaut à la fontaine de jouvence. 

    Moi, je vieillis, je n'ai pas d'argent, mon physique passe du fin, au maigre et si j'ai une contrariété je deviens squelettique. Attention je ne suis pas anorexique, c'est mon métabolisme qui est comme ça et pour couronner le tout, il suffit que je ne sois pas bien dans ma tête et je n'ai plus aucun appétit.

    Allez, je continue. Petite poitrine, enfin ce qui en reste après trois grossesses. j'ai la tête recouverte de cheveux blancs que je cache avec une coloration. 

    J'arrête là, je garde honteusement certains défauts pour moi...mais, je peux vous dire que la liste est longue.

    Je me suis rendu compte assez jeune que je ne serai jamais la plus belle, la plus parfaite, un objet de convoitise. Toutes mes copines avaient des petits copains, alors que moi rien, que dalle et la première fois qu'un garçon s'est intéressé à moi, c'est parce que ma meilleure amie de l'époque avait fait un deal avec lui. En gros et surtout par pitié, elle lui avait demandé de sortir avec moi pendant une semaine et en contrepartie, elle l'embrasserait tous les soirs pendant une minute. Waouh super, surtout quand le mec m'a dit au bout de trois jours la raison de son subit interêt. Il me l'a dit parce que la veille, elle avait refusé de lui faire son bisou.

    Bon, ben j'ai mangé ma claque, j'étais tellement blasée que je me suis plongée dans la lecture et je remercie grandement cette amie qui m'a ouvert très rapidement les yeux sur ce qu'allait peut-être ma vie.

    Alors, voila ce que j'ai fait :

    - Au lieu de me focaliser sur les bimbos et de les maudire, je me suis intéressée aux gens moches qui réussissaient dans la vie. Oui, oui à ces personnes qui ont su faire passer leur esprit avant leur physique. Il y en a pleins mais, celui qui m'a toujours fascinée fut Serge Gainsbourg. 

    - Je me suis donnée à fond dans le sport parce que cela me faisait du bien et comme on dit : " bien dans sa tête, bien dans son corps ". Cela peut être autre chose, comme une passion ou juste un truc qui te libère l'esprit pendant une ou deux heures.

    - Je me suis conditionnée à ne pas être envieuse et jalouse des filles jolies, ce qui m'a permis de les regarder sans me comparer à elle.

    - J'ai mis en avant ce que j'avais, en l'occurrence ma joie de vivre et mes blagues super débiles capables de faire rire aux éclats une personne sombre et taciturne.

    - J'ai appris à me regarder simplement dans un miroir sans avoir l'impression d'être un amas de défauts au point de ne plus les voir. 

    - Dans les magasins, je ne regarde que les vêtements susceptibles de m'aller et je jappe ceux qui ne correspondent pas à mon physique. Si je ne peux pas les mettre, je ne vais pas baver dessus pendant une heure et me dire que c'est parce que je suis mal fichue que je ne peux pas le mettre.

     

    Voilà, aujourd'hui j'ai 38 ans, je ne suis pas la plus belle et je ne le serai jamais mais sincèrement je m'en moque éperdument et je peux vous dire que cela simplifie vachement la vie. 

     

    Je t'invite à partager cet article 

    « Vos exigences éducatives Quand les gens t'insupportent avec leurs réflexions... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :