• Pour la naissance de ma fille, j'étais persuadée qu'un produit existait déjà, j'ai dit à mon chéri :" t'inquiète pas il y en a partout".
    Après plusieurs partout, et ben rien, pas de produit.
    Sur le chemin du retour, je me suis dis " super ! c'est une idée trop géniale ". Et là je me suis vu à Bora-Bora, botoxée, les seins refaits et pétée de thunes.
    Le soir même, j'ai fait la fête. Persuadée que j'étais sur un yacht, mais pas n'importe lequel : le mien ! A moi !


    Et puis le lendemain matin toujours sur le bateau, enfin surtout mon cerveau, qui disait « Ouille ! Ouille que j'ai mal ».
    Alors pendant cinq mois, cette idée m'a trotté dans la tête, sans savoir si je devais ou pas.
    Oui, mon chéri m'a super motivé. Mais il aime tout chez moi. Même mes pieds, il les trouve magnifiques.
    Bref, en vacances entre copines, sans hommes et enfants (une semaine de bonheurs  insouciants), j'en ai parlé.
    L'une m'a dit sérieusement : " elle est bien ton idée", l'autre : " waouh , si tu la fais moi j'achète, à ben ouais, je ne vais pas faire toutes les boutiques pour me fournir l'intégrale de la liste ".
    - ok, dès que je rentre, je buche dessus.
    Une fois à la maison j'étais motivée comme une puce alors j'ai refait la fête (mais non je rigole).
    En fait, j'ai tourné en rond à réfléchir jusqu'à ce que ....

    Je me suis assise face à mon PC avec une feuille et un crayon.
    Je me suis demandée combien me coûterai l'intégralité de cette liste.
    J'ai sélectionné six marques différentes et j'ai listé, compté, additionné, multiplié, divisé pour enfin connaître le prix de cette liste.
    Avec un stylo quadricouleurs ( véridique, photos à l'appui) j'ai tout bien recopié sur une jolie feuille quadrillée , J'ai glissé le tout dans une pochette en plastique et hop direction le Pôle Emploi.
    - bonjour, je n'ai pas de rdv mais je voulais savoir comment faire pour monter son entreprise ?
    - Oui, je vous inscrit à la prochaine réunion création, elle dure deux heures.
    - je veux bien.
    Et là je lui montre ce que j'ai fait et sans crier gare elle me dit : " Waouh, vous avez super bien bossée ! La réunion ne servira à rien, je vous propose un accompagnement de trois mois sur le développement d'une idée".
    Hi hi, j'ai juste montré deux bouts de papier et la machine était lancée.

    Cette idée là ne quittait plus mon espritCette idée là ne quittait plus mon esprit


    votre commentaire
  • J’ai toujours voulu entreprendre, travailler et développer mes propres idées.

    Beaucoup de personnes ont de l’imagination dans le dessin, la sculpture, la mode, ou pour s’occuper de leurs bambinos. Et ben moi, c’est dans le développement  d’une idée commerciale.

    J’aime faire plaisir et satisfaire un besoin,  créer une publicité en rapport avec un produit, mieux avec mon propre produit.

    Dans cette optique, je suis capable de vraiment partager avec mes enfants, de les faire participer. Alors qu’il m’est impossible de jouer à un jeu de société avec eux ou quand je le fais, j’avoue que je me force.

     Je sais, c’est particulier mais sur certains points je suis la réelle mère imparfaite.

    Pourtant, je n’ai jamais fait d’études dans ce domaine, je n’ai même quasiment pas fait d’études tout court.

    Si, trois ans de psycho pour finir serveuse, barmaid et second de cuisine (le kif suprême, pendant deux ans je me levais le matin pour faire des gâteaux). Au bout de huit ans de loyaux et bons services en restauration, j’ai fait une formation d’assistante comptable. Poste que j'occupe actuellement.

     Donc vraiment rien à voir avec la création d’entreprise.

     J’avoue que souvent je ne me sentais pas à ma place, en me disant « bouge-toi ma petite, le temps passe et tu finiras par rien faire, tu passeras ton temps à regretter ta vie, celle que tu aurais du avoir ».

    Alors je me suis mise en mode : recherche d’idée.

    Résultat, j’en ai eu pleins mais aucunes réellement réalisables soit par faute de moyen soit pour autre chose.

    Donc je me suis mise en mode : recherche d’une idée réalisable.

    D’un coup, j’ai pris conscience que tout était possible.

    Et puis un jour le possible arriva : j’avais trouvé une idée.

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique