• La patience...

    Au détour d’une rue…

    - Hey, salut Damien.

    - Oh ! Brioche, ça fait plaisir de te croiser.

    - Pareil, alors depuis le temps, tu fais quoi maintenant ? Tu as terminé tes études.

    - Je suis prof des écoles.

    - Ah ouais ?

    - Bla bla bla ahahaha !!!

    - Bli Bli Bli ahahaha !!!
    - Tiens, cela me fait penser. Mon fils, se fait souvent punir en classe. En fait, il parle, chante… mais il a malgré tout de bonnes notes. Bref, cela fait deux ans que je ne sais plus quoi faire et surtout à la maison, il est plutôt calme.

    - Ben, tu en as parlé avec lui.

    - Il me dit qu’il s’ennuie. Tu ne penses pas que sa maitresse devrait lui donner plus d’exercices histoire de l’occuper ?

    - Non mais il faut que les parents arrêtent avec leurs gamins. D’une part, ils pensent tous que leurs chérubins sont super intelligents. Le programme est adapté pour tous, effectivement il y a ceux qui comprennent vite et ceux qui mettent plus de temps. D’autre part, les profs ne vont pas passer leur temps à donner plus d’exercices à ces enfants parce de toutes façons ils ont compris et que ça ne sert à rien. En plus cela nous fait perdre du temps et moi, ce temps je l’utilise pour aider les autres.

    - Ah ? Ok prends ça dans ta mouille ma petite Brioche.

    - Ben oui ! Et il faut savoir que des gamins comme ça il y en a des dizaines et ils pourrissent toutes une classe.

    - Ok. Aller, rajoute une couche. C’est quoi la solution alors ?

    - Simple, il faut apprendre à ton fils à patienter.

    - Euh, avec un livre ou un dessin ?

    - Non, à patienter. Assis sur une chaise comme ça, comme un con à attendre. Comme toi, chez le médecin ou dans un avion, attendre que le temps passe…

    - Hum, ça m’a fait plaisir de te voir Damien. Ce n’est pas tout ça mais je suis à la bourre, à plus.

    - A plus.

    Non mais oh ! Quel pauvre type. Il se prend pour qui !
    Mon fils un chieur ?
    Mon fils qui pourrit une classe !
    Mauvais prof ouais !

    Puis, une fois l’agacement passé, j’ai réalisé qu’il n’avait pas forcement tort. C’est vrai que j’aime mon fils, qu’à mes yeux il est le plus beau et le plus intelligent mais en même temps, c’est la deuxième année que nous avons le même problème : punitions, croix sur le tableau, grille de bêtises…   

    Donc la solution serait de lui apprendre la patience… Là, à attendre que les choses se fassent pour reprendre une activité.
    Apprendre à se faire chier dans un coin, c’est pas facile. Et puis c’est dur comme délire.

    Finalement, je me suis posée la question : Je fais quoi quand je patiente ?
    Oui par exemple si je suis chez le médecin, ma batterie de téléphone vide, sans rien pour m’occuper.

    La réponse est : je pense
    Je pense à ma journée, à ce que je dois faire.
    Le médecin a du retard, alors je réfléchis… je me fais des plans pour le  week-end avec Virginie, ça fait  longtemps que je ne l’ai pas vu, oh mince, elle m’appelé hier soir, j’avais complètement zappé…
    Le doc a beaucoup de retard. Je me rappelle qu’un jour, avec mon grand frère, nous avions repeint  nos vélos sur la terrasse avec de la peinture rouge. Il y en avait partout, et ma mère qui hurle « Mais qu’est-ce que vous avez fait ! ». Ça me fait sourire . Alala, les bêtises que l’on pouvait faire avec le frangin...
    Un patient part et un rentre. Ce soir, j’ai bien envie de me faire un ciné avec mon cœur. J’ai vu la bande annonce de « sous la jupe des filles » avec Vanessa Paradis…
    Je sors de mes pensées et c’est au tour du dernier patient avant moi. Zut, finalement, j’aimais bien ce moment de solitude avec  moi-même… à réfléchir, à penser, à se remémorer.

    On nous fait comprendre que pour être un bon parent, il faut occuper ses enfants, limite les sur-stimuler avec tout et n’importe quoi, des jeux, des livres, des tablettes, que cela développe leur imaginaire…Mais la réflexion  sans stimuli à la même qualité.

    Alors, apprendre à patienter à son enfant, c’est lui permettre de vivre avec les autres mais aussi avec lui-même.

     

     

    la patience

     

    Je vous invite à partager ce texte 

    « Les pires phrases qu'entendent les femmes au foyer...Le jeu de billes »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :