• Interview de Mam Lucile sur l'épuisement matrenel par le cerveau de Brioche.

    Salut la compagnie, c’est le tendre et cher cerveau de Brioche. Je profite de sa sieste pour lui piquer son PC  afin  de vous présenter  une super maman qui va vous parler de son blog, son combat :

    L’épuisement maternel

     

    Bonjour Mam Lucile, je t’ai rencontré sur doctissimo et le thème de ta Page facebook m’a plus tout de suite. L’épuisement maternel est un sujet très peu développé et donc  peu ou pas connu.
    Pour certains, cela fait référence à la série « Desperate housewives », pour d’autres à des femmes perdues dans le néant de leur incapacité à gérer leurs problèmes de mères.
    La réalité est toute différente, ce sont surtout des femmes seules et sans écoutes.

     

    Alors, faisons plus ample connaissance :

    Tout d’abord, en quelques mots,  qui es-tu ?

    J’ai 31 ans, je suis maman de deux enfants de 22 mois d’écart, le plus jeune à 20 mois. Quand mon deuxième fils est né, j’ai choisi de prendre un congé parental d’une année, que j’ai finalement reconduit deux semaines avant de reprendre mon activité alors que tout était prêt, trop épuisée pour reprendre une activité professionnelle. Ce congé parental a été pour moi une période de grands changements. Ma vision de la vie, mes envies et mes priorités ont changé, le déclenchement de grands changements de vie. Je ne reprendrai pas mon activité, je souhaite évoluer professionnellement.

    Aussi, j’ai pris conscience que l’épuisement maternel est bien mal compris, les femmes qui en souffrent n’osent pas en parler et se sentent seules, le sujet est malheureusement tabou. C’est pourquoi, j’ai décidé de mener une action pour informer sur le sujet, briser le tabou et libérer la parole en créant une page Facebook et un blog.


    Raconte-nous ta vie pendant cette descente aux enfers ?

    Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, l’épuisement maternel n’arrive pas par manque d’organisation ou d’autorité sur ses enfants, ni même à cause de toutes autres faiblesse des parents. Des problèmes bien plus complexes déclenchent cette situation.

    Pour nous, ce sont les allergies alimentaires qui sont à l’origine de notre enfer quotidien. Mon fils a passé 5 mois non stop dans l’écharpe de portage contre moi, seule position qui le soulageait. Il hurlait à longueur de journée. Nous ne dormions jamais plus de 2h à suivre, même la nuit. Les médecins nous disaient qu’il avait besoin de sa maman. Les amis dédramatisaient les choses en nous disant que la situation n’était pas si difficile, que nous exagérions. Quand nous passions une journée en famille, ils se rendaient bien compte que la journée était compliquée et épuisante mais ils ne nous entendaient pas quand nous leur expliquions.
    Comment leur en vouloir ? Je crois qu’il est impossible d’imaginer qu’une telle situation est possible sans en avoir été acteur (victime…) ou spectateur au quotidien.

    Je pensais que j’allais mourir de fatigue, je ressentais une colère effroyable, j’angoissais chaque matin quand mon mari partait pour le travail. Je me suis sentie seule, abandonnée, incomprise, honteuse, faible, incompétente, …  Heureusement que mon mari a toujours été là, a toujours compris la situation sinon, je ne sais pas où j’en serais aujourd’hui …

    Il aura fallu que je craque, que mon corps me lâche pour que ma détresse soit prise au sérieux. Je suppliais mon mari de trouver une solution. Soit cette descente aux enfers s’arrêtait, soit j’allais mourir, trop épuisée.

    Mon grand est entré à l’école, mon petit est allé à la crèche, j’ai du prendre des médicaments pour gérer les crises d’angoisses, résultat de ces 15 mois difficiles. Il m’aura fallu 4 mois, seule, au calme, à faire une sieste le matin et une autre l’après midi pour aller mieux.

    Pendant une année, il nous a été impossible d’avoir une vie sociale.
    Pendant 15 mois, j’ai vécu hors de moi. JE n’existais plus, je n’étais plus que l’esclave de mes enfants. Je faisais tout machinalement.
    Pendant 18 mois notre couple a été mis entre parenthèses. Nous y avons survécu même si quelques cicatrices sont toujours présentes.

    Difficile de vous faire ressentir la réalité de la situation et l’atmosphère qui régnait pendant 18 mois en ces quelques mots. Je vous invite à lire mon témoignage sur le blog. Vous y trouverez aussi d’autres témoignages de mères sur leur vécu de l’épuisement maternel.

    http://epuisement-maternel.com/2014/02/18/temoignage-de-lucile-creatrice-du-blog/

     

    Et pourquoi un blog  sur l’épuisement maternel ?

    Dans ces moments de détresse, je ne savais pas vers qui me tourner. Durant de longues heures passées sur Internet, j’ai cherchédes informations sur l’épuisement maternel. Après tous ces appels téléphoniques passés pour chercher de l’aide que je n’ai pas trouvé. Après tout ce temps à me sentir seule dans mon désespoir, je me suis promise qu’un jour, je mènerai une action pour que toutes ces mères qui souffrent de ce mal si incompris ne se sentent plus seules mais aussi pour faire de la prévention et de l’information  à ce sujet. C’est ainsi que sont nés ma page Facebook et mon blog sur l’épuisement maternel.

     

    Peux-tu nous expliquer ce qu’est l’épuisement maternel en général ?

    L’épuisement maternel, tel l’épuisement professionnel est une combinaison entre un épuisement physique et psychologique. Il n’apparait pas du jour au lendemain mais il est le résultat d’une accumulation de choses qui, au fil de temps, font que nous n’arrivons plus à prendre le dessus sur notre fatigue, tristesse, anxiété, irritabilité, …

    N’importe quelle maman peut en souffrir. Parfois, l’épuisement peut être provoqué par un acharnement à vouloir tout contrôler, tout faire au mieux. Souvent, il est déclenché par un problème particulier tel que soucis de santé ou de comportement des enfants, situation familiale difficile, manque de soutien au quotidien, …

    Les conséquences peuvent être graves. Certaines mères ont des excès de violence verbale ou physique qui parfois peuvent mener au drame : enfants battus, bébés secoués, …

    Heureusement, ces situations ne sont pas majoritaires. Leur geste reste inexcusable mais lorsqu’on sait ce qu’est l’épuisement maternel, on peut comprendre qu’il suffit de peu pour que les choses basculent, que les limites soient franchies.

    C’est pourquoi il est important de faire de la prévention sur l’épuisement maternel afin que les mères de familles qui souffrent de ce mal de plus en plus répandu (ou dont on commence à parler plus facilement) soient comprises et prises en charge grâce à une aide à domicile, un traitement médical, un suivi psychologique, …  ou simplement être aidées de leurs proches alors capables de prendre en compte la détresse de ces mères.

    N’hésitez pas à vous inscrire au blog pour profiter des informations sur ce qu’est l’épuisement maternel mais aussi des trucs et astuces du quotidien que je propose.

     

    Et pour finir, qu’aimerais-tu dire aux gens qui ne comprennent pas qu’une femme dans cet état, n’est pas une emmerdeuse  qui passe son temps à se plaindre de sa vie ?

    Qu’ils viennent passer une semaine auprès de l’une d’entre elles. C’est ainsi qu’on se rend le mieux compte de la réalité.

     

    Merci Mam Lucile pour ton témoignage et ton blog.
    Chers amis, je vous invite à faire un tour voir plus sur le blog de Mam Lucile, à vous abonner à sa page facebook ainsi que sur twitter.
    Vous y trouverez des conseils, des témoignages et surtout du soutien.
    Ce blog est destiné à tout le monde : aux mamans épuisées mais aussi aux proches de ces femmes afin de mieux comprendre leur détresse et à toutes personnes voulant en savoir plus sur le brun out maternel.

     http://epuisement-maternel.com/

    https://www.facebook.com/epuisementmaternel

    https://twitter.com/EpuisMaternel

     

     

    « Quatre femmes.Brioche a retrouvé son cerveau. »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 2 Avril 2014 à 13:22

    Merci pour cet article.

    Merci de parler de ce sujet !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :