• Alors comme ça t'aimais pas l'ecole ?

    Alors comme ça, on n’aime pas l’école ma petite ?
    Eh bien tu seras serveuse.
    Et serveuse je fus.

    Au début, c’était un job d’étudiante que le week-end et les vacances. Mais  au fur et à mesure mes heures de cours se sont transformées en heures de travail. En soi, le métier de serveuse ne me dérangeait pas, j’avais vingt-trois ans, jeune et pleine d’énergie.
    De temps en temps je devenais barmaid. J’adorais, c’était cool.

    Mon engouement dura un an, je pensais que j’avais le temps et que je pouvais reprendre mes études à tout moment.

    Oui, mais quoi ?
    Quoi faire de ma vie
    Je ne savais pas, rien ne m’attirait ou je trouvais les études trop  longues.

    Un peu comme quand tu repousses l’heure de ton réveil le matin pensant qu’il te reste du temps, que tu te dis que t’es large et qu’au final tu es en retard.
    Tout dépend du retard, mais le mien était déjà trop long, deux ans.

    A  vingt-cinq ans, j’étais toujours dans ce foutu flou tout en servant des assiettes de pennes quatre fromages à vingt euros.

    La belle histoire.

    Il faut savoir, qu’en restauration il n’y a pas d’évolution possible tu restes à ta place, tu sers, on te siffle, on t’impose des blagues débiles auxquelles il faut rire sinon c’est l’incident diplomatique avec le client, tu dois sourire en permanence, tu n’as pas le droit de te tromper et enfin en guise de pourboire tu as le droit aux petites pièces que les gens n’osent pas jeter.

    Bref, tu n’es rien. 

    Plus d’une fois je me suis regardée comme une moins que rien
    Je me prenais la tête dans les mains :

    -  Mais qu’est-ce que t’as fait !
    -  Pourquoi tu n’as pas fait d’efforts !
    -  Ce n’était pourtant pas compliqué !

     Je me suis lamentée comme ça pendant je ne sais combien de temps, et puis comme souvent une petite voix surgissait de nulle part :

    - Tu regrettes quoi Brioche ?
    - Pas l’école, ce n’était pas ton délire.
    -  Je ne sais pas bouge-toi, tu chiales mais pourquoi ? Tu n’as rien fait, c’est bien de couiner. En plus je parie que c’est la faute des autres, tu es une incomprise… que veux-tu que je te dise, tu as été conne sur ce coup là.

    - Allez, sèche-moi cette amertume de tes yeux et trouve une solution.Apprend aussi à te connaitre un peu mieux et ne pense plus à ce qu’il faut faire pour donner l’impression d’avoir réussi dans la vie, pense plus à ce que tu aimes faire.

    Alors comme ça t'aimais pas l'ecole ?

     

     

    « L'école. Et c’est reparti ! »

  • Commentaires

    1
    Samedi 15 Mars 2014 à 11:25

    J'ai le sentiment de me lire dans ton texte... pourtant je n'ai que 24 ans et un travail de vendeuse depuis 5 ans. Mais j'ai des regrets aussi concernant les études... Courage, il n'est jamais trop tard!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :