• Les gens, et je le pense sincèrement, se sentiraient mieux s’ils étaient capables de dire non ou de stopper une situation qui les parasite.

    Nous avons trop tendance à penser que la négation n’est pas bien, qu’il faut en société tout accepter, se taire et à la longue se laisser faire.

     

    En général, les gens pensent que pour donner une réponse négative, il faut répondre par une contrainte.

    Par exemple :

    -Tu peux m’aider à changer ma roue

    Celui qui ne veut pas va répondre par un :

    -Je ne peux pas, je n’ai pas de crique.

    -Pas besoin, j’en ai un

    Résultat vous vous retrouvez à faire une chose que vous ne vouliez pas parce que vous n’avez pas osé dire non, un simple non… N.O.N

     

    Autre petit tracas, le fait de se retrouver dans une situation parce que vous n’avez pas réussi à la stopper à temps.

    Par exemple :

    Au taff, un jour on vous demande de faire le café pour tout le monde. Le lendemain, vous le faites spontanément. Un autre jour, vous êtes le seul à savoir faire fonctionner la machine. Et puis, au bout d'un mois, c'est la consécration du type qui ne sait pas dire NON : ce doux moment où tu es pépère ( en pause bien évidement ) en train d'envoyer un message à un pote, un collègue vient et te balance  : « ben t’as pas fait le café ?

    Envie, pas envie, pas le temps, pas dans le contrat de travail… Tout le monde s’en moque et c’est devenu votre tache.

    Tout ça parce que vous n’avez jamais osé dire stop et que vous n’étiez pas le prédisposé à faire le café et que ben mince et remince....

     

     

    Le pourquoi du comment du c’est pas facile de dire non ou stop


    La peur de décevoir

    Ou la peur d’être rejeté, que l’on nous fasse la tête et pleins d’autres peurs qui nous poussent à dire oui.

    Je vais vous choquer mais moi, je m’en moque. Si je n’ais pas envie, pas le temps, je le dis et chose incroyable, personne ne m’en veut. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’on a le droit de répondre par la négation.

    Vous par exemple quand quelqu’un vous dit non ou stoppe une situation, vous lui faites la tête ?

     

    Ça ne se fait pas

    Cette phrase est un autre des pièges. On pense que l’on n’a pas le droit parce que dire oui est l’équivalent d’une aide,  il faut toujours aider son prochain et être une personne serviable. C’est aussi un gage de confiance.

    Et ben non, celui qui accepte systématiquement n’est en aucun cas une personne sympa, c’est juste une personne serviable et sans plus.

     

     

    Pas de bonnes excuses pour dire non

    Cette phrase est la meilleure, je l’ai déjà entendu…

    - Pourquoi tu n’as pas refusé ?

    - Parce que je n’avais pas une bonne raison.

    Lorsque l’on vous demande quelque chose, il n’y a pas de bonne ou mauvaise excuse pour dire non. Ce n’est ni un ordre, ni une obligation. Si vous avez envie de larver comme une patate dans votre canapé et ne rien faire du week-end, vous avez le droit de le dire.

    - Ah ben non, c'est pas possible. On a laissé les mômes à la grand-mère et aujourd'hui je vais passer du temps avec ma femme, tranquilou et rien d'autre. À plus.

     

    Les gens boudent

    Alors je vais vous dire, la personne qui boude et ben qu’elle boude…

    Mais il faut quand même préciser qu’à l’entente du mot non, les gens ne font pas forcement la tête, ils sont juste surpris et essaient aussi de trouver une autre solution donc si leur visage se ferme c’est parce qu’ils réfléchissent

     

     

    Peur de la confrontation

    Je ne vous cache pas que certains non amènent à une petite explication, on va vous faire culpabiliser, des petites menaces fusent aussi, du genre : « je m’en rappellerai »…

    Personnellement, ça aussi je m’en moque. Je n’ai pas envie que l’on me force à faire des choses qui sortent de mes obligations.


    Pas appris

    C’est pas grave, savoir dire non ça s’append.

    Alors commencez par des petits non. Apprenez aussi à vous respecter. Je n’aime pas le dicton : le trop bon, trop c… Mais il se vérifie quand même.

     

    PS : vous savez pourquoi certains vendeurs arrivent à vous vendre tout et n’importe quoi. C’est pas parce qu’ils ont réussi à vous convaincre que leurs produits étaient les must of the must…

    C'est parce-qu'ils savent que les gens sont incapables de dire non.

     

     

    Cette année, j'apprends à dire " non "

     

     

     


    3 commentaires
  • Salut les filles, 

    Je vais organiser un défi-concours dans le mois à venir.

    Le principe sera simple :

    Habiller Brioche des pieds à la tête.

     

    Et oui, je suis totalement larguée en matière de fringue. J'ai accouché de mon petit bout fin août et depuis, je ne me suis pas rachetée de vêtements. En gros ma garde robe a presque deux ans.
    - Oula, bouh ! Brioche, elle sait pas se fringuer...
    - Vous restez quand-même mes copines ?
    - Nan !!! parce que t'es pas jolie et tes habits sont nazes...

    Aujourd'hui, j'ai besoin d'un renouveau et surtout me faire plaisir en m'habillant, ce qui n'est plus le cas.

    Mon gros problème, c'est que je ne sais pas quoi acheter pour me mettre en valeur...

    D'où l'objet de mon concours et qui dit concours dit cadeau. 

    J'aimerai gâter la gagnante en lui offrant un abonnement de trois mois à une Box.

    Ainsi, j'ai besoin de vous pour savoir qu'elle Box offrir, il y en a beaucoup et je ne sais pas laquelle choisir.
    Ainsi, je vous demande de mettre en commentaire vos articles sur ces chères boites afin que je puisse choisir la meilleure. 

    Et une fois la Box choisie, je lancerai le concours 

     

    Bloggeuses Mode et Beauté, j'ai besoin de votre aide et de votre savoir...

     


    votre commentaire
  • Pour comprendre l'histoire de cette femme, il faut se remettre dans le contexte de l'Amérique ségrégationniste (1875-1960). À cette époque, les "gens de couleur", citoyen de seconde zone,  n’avaient pas le droit d’aller dans les même écoles que les blancs, boire dans les même fontaines ou de partager le même taxi. Ils étaient privés aussi de droits civiques et étaient en proie au Ku Klux Klan.

     

    Henrietta Lacks (1920-1951), est née dans une famille pauvre du sud des Etats-Unis. À ses quatre ans, sa mère, Eliza Lacks Pleasant, meurt en couche en mettant au monde son dixième enfant. Son père, Johnny Lacks, ne pouvant s’occuper seul de toute sa famille, envoya la petite fille chez son grand-père. Elle grandit ainsi dans la ville de Clover, travaillât dans les champs de tabac et épousa son cousin David avec qui elle eu cinq enfants.

     

    À vingt-neuf ans, Henrietta se plaint auprès ses cousines et ses meilleures amies, elle a un nœud au ventre. Celles-ci pensent que c’est surement une douleur due à ses suites de couche puisque sa petite dernière est née quelques semaines plus tôt, elles supposent aussi que cela peut-être du à une MST ou une nouvelle grossesse. Mais Henrietta est persuadée que son nœud n’est du à rien de tout ça.
    Une semaine après ses confidences, elle apprend qu’elle est enceinte de son cinquième enfant. L’histoire s’arrête là.

    La grossesse se passe, le petit Joe vient au monde mais la douleur reste et persiste.
    Un jour de février 1950, après avoir constaté du sang sur son sous-vêtement et décidé à savoir d’où vient cette douleur, « Elle remplit la baignoire, s’immergea dans l’eau tiède et écarta lentement les jambes. Elle avait fermé la porte pour n’être dérangée ni par ses enfants, ni par son mari, ni par ses cousines. Elle glissa un doigt à l’intérieur de son corps et explora son intimité jusqu’à ce qu’elle trouve ce qu’elle cherchait : une boule dure… une bille juste à gauche de l’ouverture de l’utérus. » Extrais du livre La vie immortelle d’Henreitta Lacks (Rebbeca Skloot).
    La jeune femme, âgée de trente ans, demanda à son mari de l’emmener à la clinique gynécologique de Johns Hopkins, elle y rencontra le docteur Howard Jones  qui lui diagnostiqua sans appel une tumeur de l’utérus virulente.
    Henreitta Lacks décéda neuf mois plus tard, le 4 octobre 1951.

    Mais son histoire  et sa vie ne s’arrêtèrent pas le jour de sa mort.

     

    Quelques mois avant sa mort, lors d’une opération pour traiter sa tumeur, le chirurgien Lawrence Wharton, préleva à son insu deux échantillons de tissu issus de son utérus, un sain et l’autre sur la tumeur. Il les donna au docteur/chercheur Georges Gey qui les plaça dans une soucoupe de laboratoire afin de faire de la culture cellulaire. Il demanda à son assistante Mary Kubicek de les découper et de les mettre en culture, se qu’elle fit et inscrit sur les tubes à essais : HeLa.
    Il faut savoir, qu’à cette époque, beaucoup de scientifiques tentent par tous les moyens de faire de la culture in vitro des cellules humaines mais tous échouent inexorablement.
    Ce fut différent pour celles d’Henreitta, celles-ci doublèrent au bout de vingt-quatre heures. Cette multiplication se répéta tant et si bien qu’elles perdurent encore aujourd’hui.

     

    En conséquence, les cellules HeLa sont immortelles. Henrietta Lacks, elle-même est immortelle. Elle existe encore après sa mort et existera encore après la notre.

     

    Depuis 1951, ses cellules sont dans tous les laboratoires du monde. Tous les étudiants, les laborantins, les chercheurs en biologie cellulaire et autres ont travaillé avec. Elles sont devenues un matériel biologique au même titre que les souris.
    En plus de soixante ans, les cellules utérines de cette femme, ont soigné et sauvé des millions et des millions de vies sur cette terre.
    Elles ont permis de trouver des vaccins comme celui de la polio, des traitements contre « l’herpes, la leucémie, l’hémophilie et la maladie de parkinson…d’étudier les maladies sexuellement transmissible », la découverte du génome humain, l’identification d’un récepteur clé dans l’infection du virus HIV. Deux prix Nobel ont été décernés grâce à ces cellules, elles ont même été envoyées dans l’espace. La liste est si grande que je ne peux pas tout citer.

     

    Il n’y a pas d’histoire extraordinaire sans injustice, Henreitta Lacks, cette afro-américaine des années cinquante, mère de cinq enfants, fut enterrée dans un trou sans pierre funéraire et ses héritiers vivent encore aujourd’hui dans la pauvreté. Les cellules volées d’Heinreitta Lacks, ont permis de faire avancer la médecine sans que personne ne le sache et sans considération. Si l’histoire de cette femme n’a jamais était divulguée, c’est pour deux raisons simples : La honte et la cupidité.
    Les laboratoires se sont enrichit grâce aux cellules HeLa et sur le dos de cette famille. Pendant des années, pour brouiller les pistes, Henreitta Lacks était appelée Helen Lane ou Helen Larson.

     


    Perplexe, après avoir lu ce texte,  vous vous posez les mêmes questions que moi, quand il y a un an, j’ai lu cette histoire chez un coiffeur, attendant que l’employé du salon me coupe les cheveux. Ce jour là, j’avais décidé de changer de tête et me faire du bien. En prenant un magasine au hasard, je ne m’attendais pas à lire l’une des plus incroyable histoire de vie.

     

    La vie sans fin d'Henrietta Lacks

     

    Sources :

    La vie immortelle d'Henrietta Lacks Rebecca Skloot - Edition Calmann-Lévy
    La vie immortelle d'henreitta Lakcs  Le figaro
    Pourquoi les cellules d'Henrietta Lacks sont immortelles ? Le Figaro
    L'heritage immortel d'Henrietta Lacks Le Monde
    Fondation Henrietta Lack

    Plus d'autres articles et français et en anglais disponibles sur le net.

     

     

    Je vous invite à partager cet article 


    votre commentaire
  • Salut la compagnie,
    J’ai été nominée trois fois en trois mois pour le Liebster Award par les douces poupées :
    Ribamb’ellesLa Grande Ronde et Euphrosyne.
    Merci les filles !!!

     

    Liebster Award et moi...

     

     Voici les règles.
    La personne désignée doit :
    -Répondre à 11 questions
    -Raconter 11 anecdotes ou autres sur elle
    -Nommer à son tour 11 blogueurs/euses qui ont moins de 200 personnes qui les suivent sur Facebook ou Hellocoton.

     

    1. Pourquoi avoir créé ce blog ?
    J’ai crée ce blog, pour partager mon expérience d’entrepreneuse et de maman.
    J’ai constaté que beaucoup de personnes avaient peur de se lancer, pour x raisons. Alors, avec un peu de  légèreté, j’essaie de les motiver.

    2. Depuis combien de temps l’as-tu créé ?
    Mon blog existe depuis le 19 décembre 2013, j’avoue qu’au début j’étais totalement flippée de le faire ou même de me planter. Maintenant, je suis accro.

    3. Qu’est ce qu’il t’a apporté ?
    Oula, difficile de répondre mais avant tout, je m’éclate en faisant cela. J’écris et mon chéri corrige mes fautes. Ca le fait participer, il me donne son avis… Et moi, derrière son épaule, je lui dis : « pourquoi, tu as ri là ?», « et là, c’est bien ? », « qu’est-ce que tu as compris ou pas ».
    Ce que j’aime aussi, c’est l’histoire avec mon cerveau. C’est particulier mais j’aime être en phase avec lui, il me conseille, se moque de moi et me remet souvent en place. Des fois, j’ai envie de l’assommer pour qu’il se taise mais j’ai trop peur de me faire mal.

    4. Quelle est ta devise ?
    Deux devises que j’applique souvent :
    1) rappelle-toi pourquoi tu fais ça, c’est une façon de revenir à la base d’un projet ou autre
    2) ne bloque pas sur un problème, cherche plutôt les différentes solutions et applique celle qui te semble la plus faisable.

    5. Peux-tu donner un trait de ton caractère ?
    Mince, je vais mentir là, ce n’est pas possible de dire la vérité, plus personne ne m’aimera après.
    Bon, je me lance… Heu attendez les filles, je vais passer un coup de fil à ma sœur : « Allo, ça va ? Tu peux me dire un trait de mon caractère ? »… «  La générosité ». Elle est adorable.
    (Je t’aime ma puce).

    6. Qu’est ce qui te motive à te lever le matin ?
    Rien, je veux dormir !!!
    Ce qui me motive et me démotive en même temps, c’est la vie.

     7. Qu’est ce qui te met de très mauvaise humeur ?
    Les bus de ma ville, soit en avance soit en retard ou même absent. En fait, je déteste être en retard.
    Je suis un peu comme le lapin dans « Alice aux pays des merveilles »

    8. Jamais sans … ?
    Des câlins de mes enfants, une prise de tête avec mon cerveau souvent pendant le café matinal.

    9. Pour ou contre ?
    Je suis Pour l’homoparentalité et Contre la femme-objet des temps modernes.

    10. Ta réplique de film préférée ?
    J’adore le film Le bon, la brute et le truand : « Tu vois, le monde se divise en deux catégories. Ceux qui ont le pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses. »

    11. Quand tu penses, tu penses à quoi ?
    Là maintenant, tu me colles…

     

      11 anecdotes sur Brioche.

     1 - Le B de brioche représente une femme enceinte de profil.
    2 - Le H de Hector représente le H de l’Homme.
    3 - Le Cie représente les enfants et si tu penches un peu le C cela fait une poussette avec i et e dedans.
    4 - Le tout : Hector Brioche et Cie est une marque qui représente la famille. (HB & Cie)
    5 - Je n’aime pas le chocolat et encore moins le Nutella, si si c’est possible.
    6 - Mon humour décalé vient des BD Fluide Glacial, que j’ai commencé à lire à l’âge de 11 ans avec « Sœur Marie-Thérèse des Batignolles ».  

    Liebster Award et moi...


     7 - Petite, mon frère m’appelait Pestoune.  Je n’ai jamais su pourquoi…
    8 - J’ai eu mon bac avec une moyenne de 10,00 et je vous jure que c’est vrai.
    9 -Au CP, j’étais  à l’école Ferdinand Buisson à Montpellier. Jusqu'à mes vingt ans, je pensais que c’était du patois qui voulait dire : Ne pas faire l’école buissonnière et oui faire di non buisson.
    10 -Je fais du roller depuis mes sept ans et quand j’en fais, j’oublie tout le monde.
    11 - J’adore les séries pourries qui passent  l’après-midi sur M6 et si j’en loupe une, je la regarde en replay.

     

     Mes nominés sont :

    Bergamote family

    Dans ma bulle 2

    Sous nos couettes

    Vivi mams31 Blogue

    Deux d’un coup

    Mum Around

    Maman arrive

    Fashion maman

    Mère débordée

    Précieux moments

    A simple girl

     

    C’est à vous les filles

    Pourquoi avoir créé ce blog ?
    Depuis combien de temps l’as-tu créé ?
    Qu’est ce qu’il t’a apporté ?
    Quelle est ta devise ?
     
    Qu’est-ce que tu aimes faire dans la vie ?
    Ton plus vieux souvenir ?
    Quelle manie masculine a le don de te mettre hors de toi ?
    Quel est ton plat favori ?
    Pour ou contre ?
    Ta plus belle rencontre ?
    Quand tu penses, tu pense as quoi ?

    Sans oublier les 11 anecdotes vous concernant

     


    votre commentaire
  • Hier soir, je me suis un peu penchée sur les réformes scolaires afin de mieux comprendre pourquoi nous en étions arrivés là, beaucoup d’enfants se retrouvent comme des animaux en cage dans une classe ou dans la cour sans rien à faire, sans activité.

    Alors pourquoi ou comment essayer de comprendre l’absurde et la bêtise :

    Après une petite recherche sur le net, je suis tombée sur le dossier de presse de l’Education Nationale (François Peillon – 10/01/2013)
    En voici un extrait :
    Prenez le temps de lire le premier objectif et le dernier.

    La réforme des rythmes scolaires

    Ainsi nous pouvons lire que le premier objectif est de s’aligner au reste des pays de l’OCDE et que  l’aspect éducatif n’arrive qu’en dernière position.
    En gros la scolarité de ton enfant relève d’un concours de kékétte :
    A mon avis, les autres pays de l’OCDE lors d’une assemblée, se sont moqués de la France : « Ouh !!! Et l’autre trop nul, t’as une toute petite Kékette »… Ils lui ont jeté des boulettes de papier mâché plein de bave dégoulinante, beurk.
    - Bouh ! Ce n’est pas vrai ! Je vais le dire à ma mère…
    Deux ans plus tard, nous voici avec ça.

    Faisons un focus sur l’OCDE : Organisation de Coopération et de Développement Économique.
    - Mais le E ne veut pas dire Éducation ou Europe ?
    - Non, non, c’est l’initiale d’Economie.

    Donc l’OCDE est une organisation internationale d’études économiques dont les pays membres (pays développés pour la plupart) ont en commun un système de gouvernement démocratique et une économie de marché.
    Juste un dernier point qui me semble plus qu’important concernant cet organisme c’est qu’il fait la promotion du libéralisme économique et du néolibéralisme.

    On se réveille, ici je vous parle de la réforme des rythmes scolaires au cas où quelqu’un pensait que je lui faisais un cours d’économie ou de SVT sur la taille des sexes des australitrodébiles.

    Autre point important qui est le cinquième et en dernier (à préciser).
    Depuis le début, afin de nous faire passer la pilule, on nous a parlé d’accès aux activités sportives, culturelles et artistiques… on nous explique aussi que cette reforme est mise en place pour le bien-être de nos enfants.
    Mouais, mouais… savez-vous combien les communes touchent par enfant pour mettre en place ces activités ?
    Dites un chiffre :
    100, 200, 300  euro et par mois, trimestre, année ?

    La réforme des rythmes scolaires

    Non, 50 euros par élève pour la seule et unique année scolaire 2014-2015.
    Ok, je dégaine ma calculatrice (je suis comptable ça aide).
    Le nouveau rythme scolaire nous amène à 180 jours/an donc : 50 / 180 = 0,27
    Je n’arrive pas à trouver la bonne phrase pour dire ce que je pense mais en gros avec 27 centimes par jour, je pense que les seules activités sportives, culturelles et artistiques qu’une école peut proposer aux mômes, c’est d’enculer des mouches.

    Et Pour les années qui suivent ?
    C’est simple il faut savoir lire entre les lignes :
    Si tu as de l’argent, c’est une nounou qui s’en occupera ou tu lui feras faire des activités périscolaires  et si t’en n'as pas, soit tu as un patron super cool qui t’arrangera pour sortir plus tôt du taff,  soit tu te trouves un temps partiel, tu auras encore moins d’argent pour éduquer ton enfant.

    - Et ben, c’est maintenant que tu te réveilles Brioche ?
    - C’est vrai cher encéphale, je n’avais pas pris le temps de me pencher sur le sujet.
    - Et quelles réflexions t’amènent cette lecture tardive ?
    - Déjà, je réalise que la raison principale de cette réforme est seulement d’avoir une uniformité avec les 34 pays de l’OCDE dont les États-Unis et le Japon, ce n’est même pas une question d’Europe. De plus le manque de soutiens financiers, nous amènera inexorablement à une inégalité certaine entre les riches et les pauvres.
    - Hein ?
    - Je m’explique. Au fur et à mesure des rentrées scolaires et face aux manques de moyens, les communes feront comprendre aux parents qu’il serait plus intéressant pour eux de récupérer leurs enfants à 15 heures 30. Et c’est là que le problème de l’inégalité se profile.
    - C'est-à-dire ?
    - Les parents qui auront les moyens financiers pourront le faire, les enfants iront soit au sport ou profiteront de cours privés. Et pour les autres, soit leurs enfants resteront à l’école et pourront participer un jour au JO de l’enculage de mouches, soit les parents seront dans l’obligation de réduire leur temps plein en temps partiel. Ce qui m’achemine directement à la condition de la femme au travail et encore, je ne parle pas des parents isolés…
    - Tu vas loin, quand-même…
    - Je pense nous rentrons dans un système où l’état ne proposera que le strict minimum comme en Angleterre ou aux Etats-Unis.

    °°°

    Voila, la reforme des rythmes scolaires n’est en aucun cas  pour le bien être de nos enfants comme on nous l’a stipulé et encore moins pour les soulager d’un temps d’apprentissage trop excessif. Ce débat est un faux débat dont les études/recherches/stats menées ont été faites par l’OCDE sans d’autres avis.

    27 centimes pour l’éducation de nos enfants, j’imagine bien les maires pour l’année 2015-2016 faire la manche devant les supermarchés : « hey, hey! T’as pas 27 centimes, allez s’teuplé sinon cet’année, les élèves n’auront qu’une mouche pour deux ».

    Je le redis encore une fois et ce sera ma conclusion : La réforme est le résultat d’un organisme économique l’OCDE qui a pour courant le libéralisme, le but final sera de privatiser à long terme nos écoles, c’est pour cela que le fameux fond exceptionnel mis en place pour soit disant aider les communes est si dérisoire et ne durera qu’un an.

     

    En gros, c'est une grosse arnaque

     

    Quelques liens utiles :
    Le communiqué de presse
    Les gilets jaunes
    La réforme (vidéo)
    OCDE
    Libéralisme économique
    Beat 2 Boul (vidéo)

     

    La réforme des rythmes scolaires... la carotte de l'année


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique